Tout savoir sur George Soros

George Soros est un personnage qui a marqué l’économie mondiale, la politique et la philanthropie, complexe aux multiples facettes. Né le 12 août 1930 à Budapest, Hongrie, il est surtout connu en tant que magnat de la finance et gestionnaire de fonds d’investissement. Son coup d’éclat sur les marchés financiers, notamment lors du « Mercredi noir » en 1992 où il spécula contre la livre sterling, l’a propulsé au rang de légende de la finance. Mais Soros ne se limite pas au monde de la finance. Philanthrope engagé, il a fondé les Open Society Foundations pour promouvoir les droits de l’homme et la démocratie dans le monde. De plus, il est un penseur influent, critiquant publiquement des sujets allant de la montée en puissance de la Chine à l’influence des géants technologiques sur la démocratie. Néanmoins, sa vie et ses actions suscitent souvent la controverse, notamment en Israël et aux États-Unis, où ses prises de position politiques font débat.

georges soros
DAVOS/SWITZERLAND, 27JAN11 – George Soros, Chairman, Soros Fund Management, USA, is captured during the session ‘Redesigning the International Monetary System: A Davos Debate’ at the Annual Meeting 2011 of the World Economic Forum in Davos, Switzerland, January 27, 2011. Copyright by World Economic Forum swiss-image.ch/Photo by Michael Wuertenberg

La Biographie de Georges Soros en bref

George Soros, né György Schwartz le 12 août 1930 à Budapest, est une figure multifacétique aux impacts ressentis dans des domaines aussi divers que la finance, la politique et la philanthropie. Avec des nationalités à la fois américaine et hongroise, il a vécu à Budapest, en Angleterre et à New York. Il est diplômé de la London School of Economics, une institution qui a façonné son approche intellectuelle et philosophique. Sa vie de famille est tout aussi complexe, marié à Tamiko Bolton et père de cinq enfants. Milliardaire controversé, il a été membre de diverses académies et même condamné pour délit d’initié en 1988.

Informations générales

George Soros est né dans la capitale hongroise. Il a changé son nom de György Schwartz en raison de l’antisémitisme rampant à l’époque. Sa famille était juive, mais non pratiquante. Le père de Soros, Tivadar, était un avocat et écrivain passionné par l’espéranto, une langue construite visant à transcender les barrières culturelles. Sa mère, Elizabeth, venait d’une famille de commerçants aisés.

Il a deux frères et sœurs, Paul et Daisy Soros. Paul est décédé en 2013 mais était un ingénieur et philanthrope de renom. Daisy est également une philanthrope et se concentre principalement sur les arts et l’éducation. George Soros s’est marié plusieurs fois, mais son épouse actuelle est Tamiko Bolton, une entrepreneure dans le domaine de la santé. Ensemble, ils vivent principalement à New York.

Formation et carrière

Soros est diplômé de la London School of Economics (LSE), où il a été fortement influencé par le philosophe Karl Popper. Ce dernier est connu pour son concept de « société ouverte », qui a profondément marqué la vision du monde de Soros. Après ses études, il a travaillé dans diverses institutions financières avant de fonder son propre fonds d’investissement, le Soros Fund Management. Il a fait fortune en spéculant sur des devises et des matières premières, et son coup le plus célèbre reste sa spéculation contre la livre sterling en 1992, qui lui a rapporté un milliard de dollars en une seule journée.

Statut et implications

Milliardaire, George Soros utilise sa richesse pour influencer divers domaines, allant de la politique aux droits de l’homme. Il finance de nombreuses causes via ses Open Society Foundations. Politiquement, il est affilié au Parti démocrate aux États-Unis et est un critique virulent des politiques conservatrices. Sa richesse et son influence en font une cible de nombreuses théories du complot et controverses.

Reconnaissances et controverses

Soros a reçu diverses distinctions, y compris la Médaille Pouchkine en 1999. Cependant, sa carrière n’est pas sans taches. En 1988, il a été condamné pour délit d’initié en France, une affaire qui a quelque peu terni sa réputation. Malgré cela, il reste une figure influente, admirée par certains pour son génie financier et philanthropique, mais critiquée par d’autres pour ses prises de position politiques et sociales.

Carrière dans la finance

George Soros n’est pas simplement un nom dans la finance ; il en est une légende. Dès ses débuts, il a fait preuve d’une perspicacité et d’une audace qui ont bouleversé des marchés entiers. Ce n’est pas tous les jours que quelqu’un parvient à déstabiliser une monnaie nationale et en tire un profit colossal. Ce sont ces exploits qui font de Soros une figure incontournable du monde financier. Son parcours, marqué par la création de Soros Fund Management et son fameux pari contre la livre sterling, mérite un examen approfondi.

Débuts et progression

La finance n’a pas toujours été le domaine de prédilection de Soros. Après avoir obtenu son diplôme à la London School of Economics, il a enchaîné divers petits boulots, notamment en tant que vendeur de souvenirs et serveur de banquet. C’est seulement après quelques postes dans des banques d’investissement à Londres et à New York que son talent pour la finance a commencé à briller. Il a gravi les échelons rapidement, devenant un acteur clé dans la gestion de fonds et les investissements. Son flair pour les opportunités a rapidement été remarqué, et il est devenu une référence dans le domaine des hedge funds.

Création du Soros Fund Management

En 1970, George Soros lance son propre fonds, Soros Fund Management. C’était un pari audacieux, mais qui s’est avéré payant. Le fonds a commencé avec quelques millions de dollars et est rapidement devenu un géant de l’industrie. Dès le début, il a adopté une approche agressive, spéculant sur une gamme de marchés allant des devises aux matières premières. Le succès du fonds lui a non seulement apporté une fortune personnelle, mais a également établi de nouvelles normes pour les hedge funds. Le fonds a souvent dépassé les rendements du marché, solidifiant la réputation de Soros comme l’un des plus grands investisseurs de tous les temps.

Le « Mercredi noir » et la spéculation contre la livre sterling

Peut-être le moment le plus emblématique de la carrière financière de Soros est le « Mercredi noir » de 1992. Ce jour-là, il a parié contre la livre sterling, persuadé que la monnaie britannique était surévaluée. Ce pari audacieux a fait vaciller la Banque d’Angleterre et a forcé le gouvernement britannique à retirer la livre du Système monétaire européen. Soros a empoché un bénéfice d’environ un milliard de dollars en une seule journée. Ce coup d’éclat a fait de lui « l’homme qui a fait sauter la Banque d’Angleterre ». Ce n’était pas seulement une victoire financière, mais aussi une démonstration de l’impact qu’un investisseur peut avoir sur les marchés mondiaux.

Philanthropie

George Soros est aussi connu pour sa philanthropie que pour ses exploits en finance. Sous l’égide des Open Society Foundations, il a injecté des milliards dans diverses causes, allant de la démocratie à l’éducation et aux droits de l’homme. Si le monde financier le voit comme un loup de Wall Street, dans les cercles philanthropiques, il est souvent perçu comme un messie des causes sociales. Mais, comme toute figure publique d’envergure, Soros ne manque pas de détracteurs. Ses activités philanthropiques, bien que largement saluées, ont également suscité leur lot de critiques et de controverses.

Open Society Foundations

Créée en 1979, l’Open Society Foundations est l’instrument principal de la philanthropie de Soros. Ce réseau mondial de fondations a pour mission de promouvoir les valeurs de société ouverte, telles que la démocratie, la liberté d’expression et l’égalité des chances. Au fil des années, il a soutenu des milliers de projets dans plus de 120 pays. On parle ici de centaines de millions de dollars chaque année consacrés à des initiatives aussi variées que la lutte contre la corruption en Europe de l’Est ou le soutien aux écoles en Afrique. Le poids financier et l’influence de cette organisation sont considérables dans le secteur de la philanthropie.

Objectifs et réalisations

L’impact des Open Society Foundations est tangible. Par exemple, l’organisation a joué un rôle majeur dans l’aide aux sociétés en transition vers la démocratie après la chute du mur de Berlin. Elle a également investi dans l’éducation des Roms en Europe et a contribué à la mise en place de programmes de santé publique en Afrique. Ces réalisations, bien que moins médiatisées que les exploits financiers de Soros, ont une portée significative. Le but ultime n’est pas seulement d’injecter de l’argent dans des causes, mais aussi de créer un changement durable dans les communautés.

Critiques et controverses

La philanthropie de Soros n’est pas sans susciter des critiques. Certains voient dans ses dons une façon d’exercer une influence politique ou idéologique. Des groupes conservateurs, en particulier, l’accusent souvent de financer des causes libérales pour servir ses propres intérêts. De plus, dans des pays comme la Hongrie, son pays natal, les fondations Soros ont été critiquées pour leur ingérence présumée dans les affaires intérieures. Malgré ces controverses, Soros reste un philanthrope actif, convaincu que son travail contribue à créer un monde meilleur. Cependant, il est important de noter que, comme pour toute figure ayant un impact aussi large, les opinions à son égard sont fortement polarisées.

Prises de positions personnelles

George Soros n’est pas du genre à rester silencieux sur les grands enjeux de notre époque. Qu’il s’agisse de sa philosophie personnelle sur l’argent ou de sa vision des événements mondiaux comme le 11 septembre, Soros a des opinions bien tranchées. Ce qui rend ces prises de position encore plus intrigantes, c’est qu’elles viennent d’un homme qui a réussi dans des domaines aussi divers que la finance et la philanthropie. Découvrez ci-dessous certaines de ses positions les plus notables sur des sujets allant de la technologie à la politique internationale.

Argent: Sa philosophie par rapport à l’argent

Soros est un homme riche, mais pas un homme uniquement intéressé par la richesse. Après huit années d’études en philosophie, il cherchait simplement à gagner assez pour devenir écrivain. Sa vision de l’argent est donc nuancée. Il affirme que son intérêt principal est axé sur les idées, plus que sur l’accumulation de richesses. C’est un point de vue assez rare parmi les personnes de son calibre financier.

11 septembre et terrorisme: Sa vision de la réaction américaine et des conséquences de la guerre contre le terrorisme

Soros a été très critique envers la manière dont les États-Unis ont réagi aux attentats du 11 septembre 2001. Selon lui, l’Amérique est passée du statut de victime à celui de bourreau. La guerre contre le terrorisme aurait tué plus d’innocents que le terrorisme lui-même. Une perspective qui le place souvent en opposition avec les points de vue plus traditionnels.

Google, Amazon, Facebook: Sa critique des GAFAM et leur influence sur la démocratie

Soros n’a pas hésité à prendre les géants de la technologie à partie. Il estime que Google et Facebook sont des monopoles qui menacent la démocratie. Pour lui, si rien n’est fait, ces entreprises pourraient exercer un contrôle totalitaire sur Internet, au-delà même de ce que des auteurs comme George Orwell auraient pu imaginer.

Israël: Son positionnement sur le conflit israélo-palestinien

Soros se décrit comme non-sioniste et non-juif pratiquant, mais il ressent un attachement pour Israël. Toutefois, il estime qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit israélo-palestinien. Ses opinions sur Israël sont donc complexes et ont fait de lui une figure controversée dans le pays.

Chine: Ses inquiétudes concernant la montée en puissance de la Chine

Selon Soros, la Chine représente une menace sérieuse à la liberté dans le monde. Il la décrit comme le régime autoritaire le plus riche, puissant et avancé en matière d’intelligence artificielle. Xi Jinping est, à ses yeux, l’homme le plus dangereux pour la liberté mondiale.

Capitalisme: Ses critiques du capitalisme et de l’inégalité économique

Soros critique ouvertement le capitalisme, qu’il juge souvent en contradiction avec les valeurs démocratiques. Selon lui, l’idéologie du « marché a toujours raison » profite principalement aux plus riches. Il appelle donc à une taxation accrue des grandes fortunes pour réduire les inégalités.

Sommaire

La Bourse pour les nuls : avis & résumé

Plongeant dans l’univers du trading, « La Bourse pour les Nuls » de Gérard Horny demeure un pilier pour les traders aspirants, dévoilant les subtilités du marché financier. Au-delà d’un simple résumé, cette exploration offre des insights

Lire la suite

Maîtriser l’analyse technique : résumé du livre

Maîtriser l’analyse technique est crucial pour tout trader souhaitant exceller dans l’art de prédire les mouvements des marchés financiers. Les Bases de l’Analyse Technique S’immerger dans l’analyse technique, c’est apprendre le langage des graphiques boursiers.

Lire la suite