Certains ne jugent que par elle, alors que d’autres n’y apportent que très peu d’importance. L’analyse technique est la discipline qui consiste à prévoir le comportement futur des marchés financiers à l’aide de graphiques et d’indicateurs.

Depuis l’existence des marchés financiers, une multitude de méthodes de prévision des cours ont été utilisées. Certaines ont été plus performantes que d’autres, faisant ainsi le succès de leurs auteurs. Pourtant, à ce jour, aucune d’elle n’a su se montrer infaillible. De fait, qu’on se le dise maintenant, si vous espérez trouver une méthode miracle à travers ce cours, vous pouvez dors et déjà passer votre chemin.

Avec l’analyse technique, vous serez en mesure d’évaluer un marché, tel un médecin qui dresse un diagnostic pour son patient. A l’issue de cette évaluation, vous serez en mesure de prévoir les tendances futures du marché, mais jamais avec certitude. Ainsi, on peut considérer que mener une analyse technique consiste à prévoir avec plus ou moins d’exactitude les futurs mouvements.

Analyse technique versus analyse fondamentale

Contrairement à l’analyse technique, l’analyse fondamentale se concentre sur la valeur intrinsèque d’un titre basée sur des éléments comme l’état financier de la société, l’économie globale, les conditions du marché et d’autres facteurs comme les passifs et actifs. Bien que l’analyse technique se concentre sur les mouvements de prix et le volume d’un titre, l’analyse fondamentale examine la viabilité de l’entreprise à un niveau fondamental.
L’analyse fondamentale est souvent à la fois qualitative et quantitative en ce qu’elle examine à la fois les chiffres et les facteurs plus importants qui pourraient influer sur la valeur de l’investissement, comme les taux d’intérêt, la concurrence et l’économie dans son ensemble. Contrairement à l’analyse technique, qui se concentre principalement sur les tendances des prix d’un titre, l’analyse fondamentale vise à déterminer la juste valeur marchande de ce titre.
Néanmoins, les partisans de l’analyse technique soutiennent que bon nombre de ces facteurs ont effectivement une incidence et rendent donc l’examen des tendances et des mouvements des prix plus important.

8 mythes sur l’analyse technique démontés 1 à 1

Certains traders et investisseurs qualifient l’analyse technique d’étude superficielle des graphiques et des modèles sans résultats concrets, concluants ou rentables. D’autres croient que c’est une sorte de Saint Graal qui, une fois maîtrisé, générera d’énormes plus-values. Ces points de vue opposés ont donné lieu à de nombreuses fausses idées sur l’analyse technique et la façon dont elle est utilisée.
Certaines idées fausses sur l’analyse technique sont basées sur l’éducation et la formation. Par exemple, un trader uniquement formé à l’utilisation des principes fondamentaux peut ne pas faire confiance à l’analyse technique. Pour autant, cela ne signifie pas que quelqu’un qui est formé à l’analyse technique ne peut pas l’utiliser de façon rentable.
D’autres mythes sont basés sur l’expérience. Par exemple, l’utilisation incorrecte d’indicateurs techniques entraîne souvent des pertes. Cela ne signifie pas que la méthode est nécessairement mauvaise – peut-être la personne a juste besoin de plus de pratique et de formation.
D’autres mythes sont perpétrés par le marketing, promettant des richesses du jour au lendemain si un simple indicateur est acheté et utilisé. Croyez-le ou non, ce n’est pas si facile.
Voici huit mythes communs d’analyse technique :

1. L’analyse technique est valable uniquement pour le trading à court terme ou le day trading.

Un mythe commun consiste à croire que l’analyse technique n’est appropriée que pour le trading à court terme, par ordinateur comme le day trading et le high frequency trading. Pourtant, l’analyse technique était pratiquée bien avant que le trading sur ordinateur soit monnaie courante. D’ailleurs, beaucoup de négociants et d’investisseurs long termes l’utilisaient.
L’analyse technique est utilisée par les traders sur toutes les unités de temps, des graphiques d’une minute aux graphiques hebdomadaires et mensuels.

2. Seuls les traders particuliers utilisent l’analyse technique

Bien que beaucoup de particuliers ne jugent que par elle, les fonds spéculatifs et les banques d’investissement utilisent également largement l’analyse technique. Les banques d’investissement ont des équipes de trading dédiées qui utilisent l’analyse technique.
Le trading à haute fréquence, qui constitue une part importante du volume des transactions en bourse, dépend fortement des concepts de l’analyse technique.

3. L’analyse technique a un faible taux de réussite.

Il suffit de jeter un œil du côté des traders rentables depuis des années pour y voir plus clair quant à cette croyance. De nombreux ouvrages (en Anglais) relatent la réussite des plus grands traders grâce à l’analyse technique.Par exemple, « Market Wizards: Interviews With Top Traders » par Jack D.Schwager cite de nombreux traders utilisant uniquement de l’analyse technique.

4. Apprendre l’analyse technique est rapide et facile

La toile est pleine de ressourcs d’apprentissage qui promettent le succès. Bien que de nombreuses personnes entrent dans le monde du trading en plaçant leurs premiers trades en se basant sur de simples indicateurs techniques, le succès à long terme en trading exige un apprentissage de tout instant, de la pratique, un bon money management et beaucoup de discipline.
L’analyse technique n’est qu’un outil, une pièce du puzzle.

5. Un logiciel d’analyse technique peut aider les traders à gagner de l’argent.

Malheureusement, ce n’est pas vrai. Il y a beaucoup d’annonces en ligne pour des robots de trading qui prétendent faire toute l’analyse à votre place. En outre, les traders moins expérimentés confondent parfois les outils d’analyse technique dans les logiciels de trading fournis par les courtiers avec des modèles de trading qui garantiront un profit. Bien que les logiciels d’analyse technique fournissent des informations sur les tendances et les dynamiques de marché, ils ne garantissent pas nécessairement de bénéfices. C’est au trader d’interpréter correctement les données.

6. Les indicateurs techniques peuvent être appliqués sur tous les marchés.

Bien que cela puisse être vrai dans de nombreux cas, ce n’est pas vrai dans tous les cas. Chaque classe d’actifs financier à ses exigences spécifiques. Les actions, les contrats à terme, les options, les matières premières et les obligations ont tous des différences.

7. L’analyse technique permet de fournir des prédictions de prix très précises.

Beaucoup de novices s’attendent à ce que les recommandations des analystes techniques ou des modèles de logiciels soient précises à 100%. Par exemple, les traders inexpérimentés peuvent s’attendre à une prédiction aussi spécifique que , « l’action X atteindra 62 $ dans deux mois. »Cependant, les analystes techniques expérimentés évitent généralement de citer les prix de manière aussi précise. Ils ont plutôt pour habitude de citer une fourchette comme « l’action X pourrait évoluer entre 59 $ et 64 $ au cours des deux à trois prochains mois ».
Les traders qui misent sur des recommandations d’analystes doivent savoir que ce dernier fournit une plage prédictive, et non un nombre exact. L’analyse technique est également raisonne également en termes probabilistes. Or, les probabilités ne sont pas des garanties.

8. Le taux de réussite des analyses techniques devrait être plus élevé.

C’est un mythe commun de croire qu’un pourcentage élevé de trades gagnants est nécessaire pour être rentable. Toutefois, ce n’est pas toujours le cas. Supposons que Pierre effectue quatre transactions gagnantes sur cinq, tandis que Jacques effectue une transaction gagnante sur cinq. Qui a le plus de succès? La plupart des gens diraient Pierre, mais nous ne savons pas vraiment jusqu’à ce que nous obtenions plus d’informations. Une bonne gestion du ratio gain/perte permet une rentabilité même avec peu de trades gagnants. La rentabilité est une combinaison de taux de réussite et de ration gain/perte. Si Pierre gagne 20 $ sur ses trades gagnants, mais perd 80 $ sur ses trades perdants, il se retrouve avec 0 $.Si Jacques gagne 50 $ sur ses trades gagnats et perd 10 $ sur ses trades perdants, il s’en va avec 10 $.Elle est mieux, même avec moins de réussite.



L’analyse technique fournit un grand panier d’outils et de concepts pour le trading. Parmi les traders rentables, certains l’utilisent, d’autres non.En fin de compte, c’est à chaque trader d’explorer les concepts l’analyse technique et de déterminer si ils lui conviennent.

Le mot de la fin

Pour résumer :

  • L’analyse technique est un outil de gestion du risque qui peut être utilisé pour obtenir des configurations de trading probabilistes, exploitables et définies par le risque sur un actif financier
  • L’analyse technique ne consiste pas à connaître/déduire le prix futur d’un instrument
  • Le but de l’analyse technique n’est pas de surpasser les banques et autres hedge fund. Il s’agit de savoir si elle peut aider un commerçant à tirer un avantage et une espérance positive sur le marchés
  • Toutes les analyses techniques ne se valent pas. L’attention que le trader y apporte déterminera directement le taux de réussite de ses analyses techniques
  • Ne vous laissez pas entraîner dans le débat du technique vs fondamental. Se concentrer sur ce qui fonctionne le mieux pour vous et dont vous avez la meilleure compréhension est le principal